Bien choisir sa tenue de combat

Bien choisir sa tenue de combat

Cette rubrique traite des tenues de combat, pourquoi « LES » tenues, parce qu’avec l’évolution des textiles je ne pense pas qu’une tenue tout coton toute saison soit réellement opérationnelle, je présenterais donc ce qui pour moi pourrait être un ensemble de combat réaliste, mis à part la veste pluie (pour certaines occasions) seules les tenues présentées maintenant sont portées extérieurement, elles possèdent donc des coupes le plus proche possible de manière à avoir toujours la même configuration d’emport.


Les vestes : Pour le temps chaud nous utiliserons une chemise/polo de combat, dont le corps est réalisé dans une matière hydrofuge qui doit bien descendre sur les reins, les épaules et les manches étant dans la même matière que la veste de combat, avec éventuellement des empiècements textiles aérant sous les bras, elle ferme avec une fermeture éclair dont la partie basse doit se trouver au niveau du plexus solaire pour être la moins gênante possible avec le port des plaques balistiques, elle dispose d’un petit col montant, elle aura seulement deux poches au niveau des biceps fermant par fermeture éclair s’ouvrant verticalement, ces poches doivent être à soufflet sur leur face inférieure et arrière et posséder à l’intérieur un dispositif pour pouvoir fixer une drisse, mais également sur sa partie inférieure un œillet cousu pour l’évacuation de l’eau, elles sont recouvertes d’empiècement velcro pour y fixer des insignes divers, le bas des manches possède un dispositif de serrage par velcro ; ce vêtement peut servir pour certaines situations de 1° couche, un deuxième modèle avec le textile du corps plus épais pour les saisons plus fraîches pourra éventuellement être réalisé.


Pour les températures douces, le haut sera constitué d’une chemise réalisée dans un textile léger et solide renforcé rip stop, et étant résistant aux fortes chaleurs voir ignifugé, elle possédera les même poches de manches que la chemise/polo, en revanche elle possédera des renforts aux coudes susceptibles de recevoir des dispositifs en mousse de protection, les épaules sont lisses de toutes coutures, elle possède un col droit et le vêtement ferme avec des boutons cousus soit aux fils ou de type « Canadien » et dissimulés sous pattes, deux poches verticales du même genre que la veste pluie, c’est-à-dire à l’avant coté bras et fermant par fermeture éclair , l’intérieur de ces poches est réalisé dans une matière très légère genre mailles plates très serrés, ce vêtement est porté toujours rentré dans le pantalon pour cela il doit être suffisamment long.


Pour les temps froid et humide la veste sera constituée d’une veste type soft Shell, elle possédera les même poches que la chemise de combat, en revanche elle fermera par fermeture éclair, elle possède un dispositif de protection aux coudes, mais sans le dispositif pour les mousses, elle est coupée courte sur l’avant et descend un peu sur les fesses, le bas des manches aura le même modèle de serrage que la chemise (pas de pattes semi rigide) et le col montant ne sera pas trop grand car cela peut gêner la mise en joue de la crosse de l’arme.
Ce vêtement est très polyvalent, il sera utilisé également comme vêtement de protection, il est chaud et coupe-vent, solide, respirant, déperlant, bien entendu il n’est pas magique, mais jusqu’à un certain point il résiste à la pluie, et tient chaud sans trop, permettant de le porter pour beaucoup d’activités dynamiques, c’est pour cette raison que je le classe dans les vêtements de combats.
Les pantalons : Nous en distinguerons deux modèles, tout d’abord le modèle léger, pour les temps doux, confectionnés dans la même matière que la chemise, il se veut léger, rapide à sécher, et solide, je vais décrire la coupe qui pour moi serait idéale, car malgré l’abondance des produits je ne l’ai jamais trouvé, il devrait comporter deux poches cargo placées hautes sur les cuisses c’est-à-dire que le fond de celle-ci peut être atteint par les mains dans la position du garde à vous, un passant élastique large pour retenir un chargeur est cousu à l’intérieur, il peut retenir d’autres objets mais sa fonction 1° est pour un chargeur de fusil, une bande de nylon large est cousu sur le fond de ces poches pour les renforcer, elles ont un soufflet sur leur arrière ainsi que trois plis Watteau sur l’extérieur, (type BDU US) elles ferment par boutons cousus ou « canadien » sous pattes, elles possèdent un œillet d’évacuation de l’eau brodé, les poches à main sont de coupe semi horizontale comme sur les jeans, l’intérieur est réalisé dans un tissu plus léger encore que l’ensemble voire en maille très serrées, à l’intérieur de la poche droite un petit empiècement de 3×3 cm sera réalisé pour bloquer les petits objets (pièces de monnaies), pas de poches arrières, ou deux poches portées hautes sans fermetures elles peuvent servir à porter un chargeur leur profondeur équivaut à la moitié d’un chargeur 30 coups type ar15, elles doivent permettre de s’asseoir avec un chargeur sans gêne ; il ferme sur le devant par une patte velcro et fermeture éclair sous patte ou boutons (boutons étant préférable), sur son tour de taille sont disposés des passants à ceintures, mais il dispose de pattes de réglages élastiques réglables par système velcro, la partie arrière sur les reins est légèrement rembourrée, il dispose de renforts aux genoux de la même matière que l’ensemble, avec possibilité d’y glisser un renfort en mousse, et le bas sera droit, il sera fermé en le rentrant dans un élastique placé sur la chaussure, élastique toujours mis en place.
Pour les temps froids nous disposerons d’un pantalon identique dans sa coupe, mais réalisé dans une matière de type stretch, qui reste léger, séchant vite et conservant la chaleur, seule différence : sur le bas intérieur du pantalon une bande velcro femelle sera disposée de manière à recevoir une petite guêtre en nylon qui viendra recouvrir la chaussure, éventuellement les poches cargo peuvent être dans la même matière que le pantalon précédent.

Achat aux particuliers : ici.
Achat aux professionnels : ici.

Les commentaires sont clos.