Archives de
Auteur : Sophie

Le harnais Cam-FIT Team Wendy

Le harnais Cam-FIT Team Wendy

Lors de ma précédente rencontre avec les ERIS (Equipes Régionales d’Intervention et de Sécurité) de Lille, j’ai pu tester la compatibilité du harnais CAM-FIT (le fameux harnais BOA réglable grâce à seulement deux doigts) dérivé du casque TEAM WENDY EXFIL dans les casques de dotation de cette unité. En effet, le harnais CAM-FIT s’adapte parfaitement dans le casque TC-Tactical porté par les éléments de sécurité en milieux carcéral.

Pour l’adaptation du harnais en question dans le casque TC-T, il suffit de dévisser les 4 vis retenant l’intérieur du casque MSA et d’utiliser les mêmes vis pour y adapter le harnais CAM-FIT. En quelques minutes, c’est fait.

Pour obtenir un meilleur rendu pour cet upgrade, je conseille l’installation des mousses de casques TW également compatible dans le casque MSA. Ces mousses s’adaptent à toutes les tailles et formes de crânes grâce à leurs deux parties superposées permettant un maintien et un confort hors pair.

Il est idéal, pour les personnels qui n’ont pas les autorisations ou les moyens d’obtenir le célèbre casque TEAM WENDY EXFIL en dotation au RAID et à la BRI.

À la découverte de l’entreprise LOWA !

À la découverte de l’entreprise LOWA !

LOWA est une entreprise qui existe depuis 1923. Elle a été fondée par Lorenz Wagner dans le village de Jetzendorf en Bavière (Allemagne), au nord de Munich. LOWA est d’ailleurs les deux premières lettres de son prénom et nom.

Depuis plus de 90 ans, l’entreprise LOWA s’est largement développé à l’international afin de proposer des chaussures urbaines et de montagnes pour les forces de l’ordre et les forces armées. Produisant environ 3 millions de paires de chaussures par an, ils s’appuient pour cela sur trois sites de production en Europe, qui sont spécialisées par type de chaussures.

Plus de 2000 personnes travaillent pour LOWA Sportschuhe GmbH sur différents sites en Europe. Ces effectifs sont chaque année en légère hausse, correspondant à l’augmentation constante du volume de commandes que devant être satisfaites.

Les photos présentées plus bas sont celles de l’usine en Allemagne située au siège historique du groupe. Au sein de ce bâtiment, il y est fait la production, le stockage, les expéditions. On y retrouve l’atelier de ressemelage des chaussures montées sur forme. C’est dans cette usine qu’ont été fabriqués les chaussures LOWA Elite Desert qui équipent depuis de nombreuses années les forces de l’armée française engagées en Afghanistan, au Mali et en Centre-Afrique mais également en France pour l’opération sentinelle.

Aujourd’hui, il y a une forte tendance dans le marché de la chaussure qui est d’avoir des chaussures plus souples et légères. Pour cela, LOWA a construit une usine dédiée à la fabrication des chaussures à semelles injectées.

Vous pouvez découvrir dans la vidéo ci-dessous toutes les étapes nécessaires à la fabrications des chaussures.

Enfin, la 2e usine de Lowa se situe en République Tchèque et la 3e usine en Italie, et celle-ci est dédiée à la fabrication des chaussures de montagne et cramponnables.

Visite du siège social 5.11 en Californie

Visite du siège social 5.11 en Californie

5.11 a un nouveau siège social, depuis 2012, qui se situe à Irvine, au sud de Los Angeles, là où ils ont installé leur Dev’ Center. On y retrouve toutes les équipes marketing, finance et développement de produits :

C’est là-bas que les directeurs, ingénieurs et directeurs textiles conçoivent tous les produits 5.11 suite aux retours des utilisateurs sur le terrain, ainsi qu’aux études et tendances de marchés. C’est d’ailleurs parmi ces équipes que le tissu stretch et anti-déchirure Stryke Flex-Tac tout comme le système MOLLE innovant Hexgrid ont été développés.

Ces nouvelles installations comprennent également un atelier de prototypage et une boutique présentant leur concept d’agencement de magasin appelé 5.11 Ready Room.

Suite de la visite virtuelle :

La salle de CrossFit pour les employés :

Vente 5.11 aux particuliers : ici.
Vente 5.11 aux professionnels : ici.

Distribution des Bullet Crusher de DDS !

Distribution des Bullet Crusher de DDS !

Découvrez les systèmes de pièges à balles Bullet Crusher !

Fini le bac à sable avec le BC-1 et le BC-2 de Dependable Solution ! Ces défragmenteurs de balles sont capables de défragmenter et d’arrêter, de façon répétée toutes sortes de munitions existantes sur le marché. Ils permettent de décharger vos armes en toute sécurité, n’importe où. La conception très sophistiqué et résistante en acier SSAB HARDOX, et en dépit de leur taille compacte, permet une capture facile des munitions jusqu’au calibre .338LM, .458WM etc… (jusqu’à 11000 joules pour le BC-1), ou .50 BMG / 12.7 mm etc… (jusqu’à 18000 joules pour le BC-2), suivant le modèle !

Attention : Ces systèmes ne sont pas conçus pour être utilisés comme stand de tir ou gaine de tir à des fin de test. Ce sont des outils de capture de munitions sécurisés s’il y a un tir accidentel lors des mesures de sécurité.

Vous voulez les découvrir ? Rendez-vous dans notre boutique Terräng Paris et Terräng Auterive !

Vente aux particuliers : ici.
Vente aux professionnels : ici.

Bien choisir sa tenue de combat

Bien choisir sa tenue de combat

Cette rubrique traite des tenues de combat, pourquoi « LES » tenues, parce qu’avec l’évolution des textiles je ne pense pas qu’une tenue tout coton toute saison soit réellement opérationnelle, je présenterais donc ce qui pour moi pourrait être un ensemble de combat réaliste, mis à part la veste pluie (pour certaines occasions) seules les tenues présentées maintenant sont portées extérieurement, elles possèdent donc des coupes le plus proche possible de manière à avoir toujours la même configuration d’emport.


Les vestes : Pour le temps chaud nous utiliserons une chemise/polo de combat, dont le corps est réalisé dans une matière hydrofuge qui doit bien descendre sur les reins, les épaules et les manches étant dans la même matière que la veste de combat, avec éventuellement des empiècements textiles aérant sous les bras, elle ferme avec une fermeture éclair dont la partie basse doit se trouver au niveau du plexus solaire pour être la moins gênante possible avec le port des plaques balistiques, elle dispose d’un petit col montant, elle aura seulement deux poches au niveau des biceps fermant par fermeture éclair s’ouvrant verticalement, ces poches doivent être à soufflet sur leur face inférieure et arrière et posséder à l’intérieur un dispositif pour pouvoir fixer une drisse, mais également sur sa partie inférieure un œillet cousu pour l’évacuation de l’eau, elles sont recouvertes d’empiècement velcro pour y fixer des insignes divers, le bas des manches possède un dispositif de serrage par velcro ; ce vêtement peut servir pour certaines situations de 1° couche, un deuxième modèle avec le textile du corps plus épais pour les saisons plus fraîches pourra éventuellement être réalisé.


Pour les températures douces, le haut sera constitué d’une chemise réalisée dans un textile léger et solide renforcé rip stop, et étant résistant aux fortes chaleurs voir ignifugé, elle possédera les même poches de manches que la chemise/polo, en revanche elle possédera des renforts aux coudes susceptibles de recevoir des dispositifs en mousse de protection, les épaules sont lisses de toutes coutures, elle possède un col droit et le vêtement ferme avec des boutons cousus soit aux fils ou de type « Canadien » et dissimulés sous pattes, deux poches verticales du même genre que la veste pluie, c’est-à-dire à l’avant coté bras et fermant par fermeture éclair , l’intérieur de ces poches est réalisé dans une matière très légère genre mailles plates très serrés, ce vêtement est porté toujours rentré dans le pantalon pour cela il doit être suffisamment long.


Pour les temps froid et humide la veste sera constituée d’une veste type soft Shell, elle possédera les même poches que la chemise de combat, en revanche elle fermera par fermeture éclair, elle possède un dispositif de protection aux coudes, mais sans le dispositif pour les mousses, elle est coupée courte sur l’avant et descend un peu sur les fesses, le bas des manches aura le même modèle de serrage que la chemise (pas de pattes semi rigide) et le col montant ne sera pas trop grand car cela peut gêner la mise en joue de la crosse de l’arme.
Ce vêtement est très polyvalent, il sera utilisé également comme vêtement de protection, il est chaud et coupe-vent, solide, respirant, déperlant, bien entendu il n’est pas magique, mais jusqu’à un certain point il résiste à la pluie, et tient chaud sans trop, permettant de le porter pour beaucoup d’activités dynamiques, c’est pour cette raison que je le classe dans les vêtements de combats.
Les pantalons : Nous en distinguerons deux modèles, tout d’abord le modèle léger, pour les temps doux, confectionnés dans la même matière que la chemise, il se veut léger, rapide à sécher, et solide, je vais décrire la coupe qui pour moi serait idéale, car malgré l’abondance des produits je ne l’ai jamais trouvé, il devrait comporter deux poches cargo placées hautes sur les cuisses c’est-à-dire que le fond de celle-ci peut être atteint par les mains dans la position du garde à vous, un passant élastique large pour retenir un chargeur est cousu à l’intérieur, il peut retenir d’autres objets mais sa fonction 1° est pour un chargeur de fusil, une bande de nylon large est cousu sur le fond de ces poches pour les renforcer, elles ont un soufflet sur leur arrière ainsi que trois plis Watteau sur l’extérieur, (type BDU US) elles ferment par boutons cousus ou « canadien » sous pattes, elles possèdent un œillet d’évacuation de l’eau brodé, les poches à main sont de coupe semi horizontale comme sur les jeans, l’intérieur est réalisé dans un tissu plus léger encore que l’ensemble voire en maille très serrées, à l’intérieur de la poche droite un petit empiècement de 3×3 cm sera réalisé pour bloquer les petits objets (pièces de monnaies), pas de poches arrières, ou deux poches portées hautes sans fermetures elles peuvent servir à porter un chargeur leur profondeur équivaut à la moitié d’un chargeur 30 coups type ar15, elles doivent permettre de s’asseoir avec un chargeur sans gêne ; il ferme sur le devant par une patte velcro et fermeture éclair sous patte ou boutons (boutons étant préférable), sur son tour de taille sont disposés des passants à ceintures, mais il dispose de pattes de réglages élastiques réglables par système velcro, la partie arrière sur les reins est légèrement rembourrée, il dispose de renforts aux genoux de la même matière que l’ensemble, avec possibilité d’y glisser un renfort en mousse, et le bas sera droit, il sera fermé en le rentrant dans un élastique placé sur la chaussure, élastique toujours mis en place.
Pour les temps froids nous disposerons d’un pantalon identique dans sa coupe, mais réalisé dans une matière de type stretch, qui reste léger, séchant vite et conservant la chaleur, seule différence : sur le bas intérieur du pantalon une bande velcro femelle sera disposée de manière à recevoir une petite guêtre en nylon qui viendra recouvrir la chaussure, éventuellement les poches cargo peuvent être dans la même matière que le pantalon précédent.

Achat aux particuliers : ici.
Achat aux professionnels : ici.

Le holster universel MASTERFIRE par SUREFIRE

Le holster universel MASTERFIRE par SUREFIRE

Voici la nouveauté de l’année de la marque SUREFIRE : le hoslter MASTERFIRE ! Désormais, il n’est plus utile de changer de holster dès lors que vous changez d’arme de poing. Fabriqué en Kydex, le holster ne fait plus la rétention au niveau de l’arme mais bel et bien de la nouvelle tête de la lampe X300UH par SUREFIRE que vous aurez adaptée dessus. Le système de sécurité s’active par le pouce. De plus, un bouton on/off vous permet d’allumer la lampe et le laser automatiquement (ou non) lorsque vous dégainez.

La révolution MasterFire c’est :

  • Holster universel toutes armes
  • Système de rétention intuitif
  • Allumage de la lampe Surefire en sortie d’étui

Plus de précisions en image :

Lampe X300UH : ProfessionnelsParticuliers.
Holter MASTERFIRE : ProfessionnelsParticuliers.

BFM 500 Futura V3 pour patrouille profonde

BFM 500 Futura V3 pour patrouille profonde

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous faire une présentation du sac et de son chargement du « sac de patrouille », ou sac 72H, le BFM 500 Futura V3 de chez Camelbak. Entre autres, un réglage du harnais, et une présentation d’un plan de chargement comme j’ai appris à le faire. C’est un plan de chargement de base, avec les produits essentiels pour pouvoir tenir dans le temps sur une patrouille profonde, il n’est pas exhaustif et chacun peut améliorer ce paquetage de base.

Voici le lien du site Terrang vers le descriptif technique du sac.

https://www.terrang.fr/sac-a-dos-bfm-camo-green-futura-v3-camelbak.html

Ce sac est le fruit d’une collaboration entre Camelbak et les retexs d’opérateurs, ce qui nous a permis de le faire évoluer au fur et à mesure des versions. Il est fabriqué par Camelbak uniquement pour nous, MP-Sec France, pour le marché Français.

Par rapport au modèle catalogue, vous trouverez :

-Le harnais Futura,
-Des sangles de rappel de charges,
-Une poche à lunettes,
-La poche supérieure doublée en microfibre, pour pouvoir y ranger des optiques,
-Du MOLLE sur les poches latérales,
-Le coloris camo green ou coyote, en cordura ripstop 500D.

Avec ce sac, vous êtes tranquille pour plusieurs années de mauvais traitement. Sa particularité reste le harnais Futura, développé par Mystery Ranch, qui lui permet de s’adapter à tous les gabarits. Il permet de régler la taille du harnais de portage en fonction de sa taille, et aussi de l’ajuster en fonction de la charge que l’on porte.

Je vous montre les étapes du réglage, qui sont très simples.

Desserrez les sangles de rappel de charges.

Soulevez le rabas.

Sortez la plaque rigidificatrice.

Glissez la plaque entre son emplacement et le sac.

Rentrez la à fond pour que les deux parties en velcro se détachent.

Réglez la hauteur du harnais à votre convenance.

Une fois choisi la bonne hauteur, remettez la plaque en plastique dans son emplacement et refermez le rabat.

Maintenant, pour les accros du rangement, petite présentation de mon paquetage :

De gauche à droite en partant du haut vers la bas, numérotez-vous !

-Sac à viande en polaire ( très utile pour renforcer les capacités du sac de couchage),
-Sac de couchage 0°, pour la compacité, et honnêtement j’ai dormis par -20° en exercice, ça passe,
-Une housse Gore-tex, pour isoler votre précieux duvet (si si, j’en vois qui rigole au fond… Le sac de couchage est mon précieux, en plus il est Multicam ce qui le rend encore plus précieux 😉),
-Une tenue chaude : pour moi, elle est composée d’une veste ATOM SV de chez Arc’teryx, et du pantalon, le tout avec une paire de grosses chaussettes en laine de mérino, pour que les phases de statique par temps froid ne soient pas complétement une galère,
-Un tapis de sol en mousse et aluminium, alors pourquoi ce choix me direz-vous ? J’ai testé des auto-gonflants, des chers, des pas chers, au bout du compte, ils se percent tous sans exception, car de nuit quand on monte son bivouac, on ne voit pas ce qui recouvre le sol et le seul tapis qui résiste à tous type de sol cela reste le tapis mousse,
-Une vache à eau de 10L, pour pouvoir être autonome un certain temps en eau, si on est en phase statique sans pouvoir bouger pour rester discret,
-Des liens souples pour accrocher différentes choses sur le sac ou ailleurs,
-Un sac étanche, pour mettre à l’abri de l’eau le couchage, le change, la tenue chaude,
-Un couvre sac à dos à la taille du BFM, dans ce cas précis, prenez un 70L, car une fois bien remplis, ça fait du volume à recouvrir,
-Une tenue contre les intempéries : j’utilise un ensemble Alpha de chez Arc’teryx, onéreux certes, mais tellement efficace, et quand on passe plusieurs heures voir jours sous la pluie, en pleine forêt, je vous assure que cela vaut le coup d’investir,
-Un ensemble batterie et panneau solaire, permettant de recharger son GPS une fois la nuit tombée,
-Une lampe de chez Princeton Tec, qui permet au besoin de s’éclairer discrètement sur un bivouac, ou de servir de lampe de marquage lors d’une récup’ venant du ciel,
-Une paire de gants de travail, cela évite les petites coupures, les échardes lors des différents travaux de camouflage,
-Une bobine de paracorde, 20m minimum, car elle sert à tout cette paracorde ! Franchissement de coupure humide, tendre son Tarp, etc…
-Une scie pliante, avec plusieurs lames, bois vert, bois sec, métal, PVC, c’est toujours utile quand on veut rester autonome et discret,
-Un réchaud :pour moi le Jetboil est compact, léger et efficace, et pour chauffer de l’eau pour sa ration lyophilisé, il est très rapide,
-Un gobelet et une gamelle pliante,
-Des pochettes étanches, pour garder papiers, cartes, crayons, stylos au sec, de vieilles habitudes c’est vrai, car maintenant nous avons les carnets et papiers Rite in the Rain ce qui est parfait,
-Une poche étanche pour le rouleau de papier toilette, ça évite de salir les feuilles de la forêt 😉,
-Des lingettes, car même si le commando n’a pas la possibilité de prendre une douche tous les jours en mission, il y a certaines partie de son anatomie à garder au propre, croyez-moi, c’est mieux et surtout très agréable en plus,
-Une paire de jumelles, pour pouvoir surveiller de loin,
-Une hachette,
-Une pelle plante, ou pelle US, moi j’ai opté pour une pelle Glock. Après avoir utilisé pendant des années une pelle ALICE qui même si elle était compact pesait son petit poids, on finit par trouver plus léger. Cette pelle vous permet de faire un abri semi-enterré, de faire des rigoles autour de votre Tarp, d’enterrer vos besoins au fond des bois, ne faites pas la grimace, c’est la vie, il n’y a pas de toilettes publiques sur le terrain, et on ne laisse pas de traces !

Allez, hop, on charge la mule :

Le sac s’ouvre intégralement comme une valise, ce qui est plus que pratique pour son agencement. En général, chaque chose a une place et c’est toujours la même, ce qui permet de nuit, de trouver ce que l’on cherche. On range son sac par priorité, le couchage au fond (c’est ce qui sert le moins souvent), les vêtements chauds et de pluie plus facilement accessibles. Les sangles de compressions présentes dans le compartiment principal, permettent de bien maintenir ses affaires.

Franchement, avec un volume tout confondu de 53L, j’aurai eu encore de la place pour mettre des repas lyophilisés pour quelques jours.

Le sac est prêt, allez hop à la pesée !

Voilà, 15,2kg, c’est plus que raisonnable, c’est un bébé menhir 😉

…Et c’est partit pour une joyeuse rando !

Achat aux particuliers : ici.
Achat aux professionnels : ici.

Sacs de transports pour armes longues AIM Field Sport

Sacs de transports pour armes longues AIM Field Sport

Toujours à la recherche des meilleurs équipements, MP-Sec France distribue la marque AIM Field Sport.

AIM Field Sport est une société britannique spécialisée dans le développement et la confection de sac de transport pour tireur de précision. La marque est aujourd’hui reconnue par les tireurs de précision du monde entier comme la référence de Drag bag pour fusils de précision comme pour les carabines. Utilisés dans les situations les plus difficiles, ils offrent une protection inégalée aux fusils et présente un excellent investissement à long terme. Les équipements AIM Field Sport sont le choix des tireurs d’élite des forces armées, des forces de police ainsi que des meilleurs tireurs sportifs.

Vente aux particuliers : ici.
Vente aux professionnels : ici.

Opération Lampe ASP Juin 2017

Opération Lampe ASP Juin 2017

Chers clients,

ASP est le leader de la fabrication de bâtons de défense télescopiques, un outil aujourd’hui indispensable aux Forces de l’Ordre. La marque américaine propose une série de lampes dédiées aux policiers et militaires.

Afin de promouvoir cette collection nous vous proposons un programme original Lampes ASP : chaque mois et pour une durée de 12 mois, il y aura la lampe ASP du mois : cela a commencé par la TRIAD USB, la Scribe et ce mois-ci, c’est au tour de la Turbo USB ® !

La technologie révolutionnaire de la lampe tactique Turbo® USB LED produit une lumière brillante de 780 lumens avec une autonomie d’environ une heure en exécution continue. L’Assemblage du réflecteur parabolique autonome est métallisé et étanche. Les éléments de focalisation indépendants créent un éclairage ambiant, ainsi qu’un faisceau central de luminosité pénétrant incroyable.

Vente aux particuliers : ici.
Vente aux professionnels : ici.

Review Loksak Shieldsak : pochettes brouilleuses d’ondes

Review Loksak Shieldsak : pochettes brouilleuses d’ondes

De nos jours, avec le développement des moyens de communications sans fils (GSM, Wifi, NFC) et nos modes de vie hyperconnectés, la sécurité des données et leur utilisation privée est une préoccupation pour de nombreux voyageurs. De même, le développement des moyens de paiements sans contact (NFC sur carte bleue ou téléphone mobile), oblige à protéger ses équipements.

La société américaine Loksak, spécialisée dans la protection des appareils électroniques, documents & cartes ou des denrées alimentaires a mis au point des pochettes agissant comme une véritable cage de Faraday qui dépassent la plupart des autres produits actuellement disponible sur le marché.

En effet, les pochettes Shieldsak ont été développées afin de pouvoir transporter vos équipements ou documents à puces et les données qu’ils comportent de manière sécurisée. Les signaux émis par radiofréquences, infrarouge ou par scan sont bloqués à l’entrée et la sortie. Votre passeport ou cartes bleues avec puces électroniques ne peuvent être scannés et votre téléphone ne peut pas sonner. De plus, certains appareils électroniques contiennent un logiciel de traçage mais une fois utilisés avec une pochette Shieldsak, les données ne sont plus pertinentes.

Pourquoi les pochettes Loksak Shieldsak sont-elles supérieures aux autres pochettes Faraday ?

Pour définir le niveau de performance des pochettes bloquants les radiofréquences il est important de comprendre la notion d’atténuation, puisque c’est ce mot qui indique la puissance du sac Shieldsak. Il ne s’agit pas d’un chiffre qui puisse être déterminé par un vendeur ou le fabricant puisque cette information nécessite des essais par un laboratoire indépendant et certifié. Un rapport de tests indiquant les mesures doit pouvoir être disponible afin de garantir les performances inscrites dans les descriptifs car de nombreux fabricants ne les effectuent pas puisque ces tests coutent chers et nécessitent de nombreux appareils de mesures. De plus, ces mesures doivent être effectuées de manière intensives car avec l’utilisation, l’atténuation peut être modifiée si le matériau subit une transformation.

Du fait de la multitude d’appareils portatifs disponibles et des différences qu’il existe entre eux, pour qu’une cage de Faraday fonctionne correctement, il faut utiliser un tissu avec une très haute atténuation et il ne doit pas y avoir de couture ni aucune ouverture où les scratchs rencontrent une couture latérale, ni aucune fermeture éclair. Aucune ouverture, même un infime trou invisible à l’œil nu ne doit être présent pour que la pochette puisse être considérée comme une cage de Faraday.

Le matériau utilisé pour fabriquer les pochettes Loksak Shieldsak a un niveau d’atténuation des radiofréquences de 85+ dB tandis que celui des produits concurrents, dont le sac Faraday Black Hole n’est que de 69+ dB. Ce matériau a été développé en interne par Loksak pendant plus de 5 ans et est maintenant breveté.

Ce matériau a été testé et éprouvé sur une plage de fréquences allant de 3 MH à 10,000 GHz avec une performance moyenne de 72+ dB. Cette information est primordiale pour évaluer l’efficacité réelle du blindage.

L’avantage des pochettes Loksak est également leur format souple et donc facile à utiliser.

D’autres produits concurrents, dont des modèles actuellement en service dans les forces armées américaines sont disponibles sous forme de caisses rigides. Mais même les plus petits formats (pour un téléphone par exemple) sont assez volumineux et peu confortables au port dans une poche par exemple. Ce format caisse peut être pratique pour le rangement mais cela s’avère peu pratique à l’usage et sont de fait assez peu utilisés par les utilisateurs qui les perçoivent tout de même en dotation.

Malgré leur souplesse, les pochettes Shieldsak ont été testées à l’abrasion pendant + 1 million de cycles et éprouvés en laboratoire à des températures allant de -30°C à +90°C les rendant ainsi utilisable dans toutes les conditions et toutes les latitudes.

Les pochettes Loksak Shieldsak sont disponibles en 3 tailles : documents/smartphone (11,4 x 18,4cm), tablettes (24,1 x 30,5cm) ou ordinateur portables (30 x 45cm)

En conclusion : Lorsqu’une personne souhaite protéger un article avec une puce et des données, il peut choisir entre les meilleures pochettes souples de protection ou éventuellement opter pour un article à bas prix et espérer qu’il fonctionnera.

Vente aux particuliers : ici.
Vente aux professionnels : ici.