Review Palm Defender – Spray de Défense ASP.

Review Palm Defender – Spray de Défense ASP.

Le spray de défense discret Palm Defender et son trousseau de clés.

Dans mon paquetage, j’ai tout un fourbi de matériels plus ou moins pertinents, soit vis-à-vis de mon activité, soit vis-à-vis du matériel lui-même. Parmi les moins pertinents, la gagnante est sans aucun doute la bombe lacrymogène. Pour deux raisons :

Tout d’abord parce que celle fournie est moins puissante que le chili de mon voisin mexicain, qu’elle fuit, qu’elle est périmée depuis sa dotation (paraît que ce n’est pas grave…) et que son système de pulvérisation a été pensé pour (peut-être aussi par) quelqu’un dont les mains ressemblent à celles des tortues ninjas.

Ensuite parce que mon activité ne me permet décemment pas de me promener avec ce… cet… cette… eh bien cette bombe lacrymogène, parce que ça ne ressemble qu’à ça sous tous les angles possibles. A la limite, ce serait sous forme d’inhalateur pour asthmatique, je ne dirais rien mais là… Hop, dans le tiroir. Ne vous frottez pas les yeux après y avoir pris un trombone, je vous ai dit qu’elle fuyait.

C’est bien beau mais la lacry, n’en déplaise à la fée Europe, c’est parfois bien pratique. Et puis finalement ça plait quand même à l’Europe et aux administrations que ce soit une alternative aux pointes creuses.
Du coup, un petit tour dans mon magasin préféré qui a toujours si ce n’est LA solution, au moins une solution. Laquelle est le Palm Defender de chez ASP.

Je le trimbale dans mes poches et sacs accroché à mes clés depuis maintenant 4 ans. J’en suis à sa troisième cartouche. Une par péremption, une par divergence d’opinion et l’actuelle en place. Jamais de fuite ni de pression accidentelle, le système de sécurité est fiable et parfaitement fonctionnel, même si il demande un peu de manipulations pour l’appréhender efficacement. A ce sujet, son ergonomie est adaptée aux droitiers, les gauchers devront user d’une gymnastique digitale différente pour ôter la sûreté. Heureusement une cartouche d’entraînement neutre est disponible chez ASP. Je vous invite à l’utiliser afin de tester le produit et vous l’approprier. En plus c’est fun vous verrez ce qu’est neutre chez ASP

La sûreté s’efface d’une simple pression du pouce… de la main droite.

La finition noire est pour le moins résistante. En permanence frotté à des clés dans une poche elle se patine mais ne se raye pas ni ne s’en va. La surface moletée assure un bon grip et une prise en main sûre. Pour moi. Les viking aux grosses mains pleines de doigts préfèreront peut être les modèle Key et Street Defender plus longs.

L’option porte-clés permet un usage fléau du trousseau de clés en se servant du Palm comme manche. Bien que n’étant pas un expert en arts martiaux, je vois très bien comment faire, ça tombe sous le sens.
A l’usage, ça n’est pas un diffuseur grande capacité, mais c’est du qui pique fort et bien appliqué ça calmera les velléités du bandit de grands chemins juste ce qu’il faut pour… Plusieurs options s’offrent ensuite à vous, c’est vous qui voyez.

Pour la portée, on est sur du défensif pur, ça n’est toujours pas une gazeuse de CRS. Mais c’est suffisant pour la zone de contact physique, le spray étant suffisamment précis pour arroser une zone restreinte choisie dans le mètre devant vous. La durée de la vaporisation n’est pas très longue et j’avoue ne pas avoir eu le vice de chronométrer, mais c’est suffisant pour traiter une personne. Plusieurs petites pressions sont possibles bien que je l’utilise plus volontiers en application généreuse pour un traitement efficace de la maladie.

Ce petit porte clé a totalement et avantageusement remplacé un abominable et inutile conteneur lacrymogène, y compris hors service puisqu’elle suit mes clés. J’en ai acheté un à ma compagne qui ne la quitte plus non plus. C’est tout de suite plus rassurant d’avoir ses clés de voiture à la main quand on cherche sa place de stationnement dans le parking souterrain.

Approved.

Retex de mon Every Day Carry Urbain

Retex de mon Every Day Carry Urbain

Retex d’utilisation de mon EDC* urbain.
*(Every Day Carry)

Avant de commencer : Il faudra prendre en compte vos besoins, les lois en vigueur dans le pays et les conditions climatiques, les numéros d’urgences du pays dans lequel vous vous rendez ainsi que les transports utilisés. Je ferais l’impasse sur les produits d’hygiène, et si vous préférez les caleçons ou les slips, pour éviter les débats stériles…

Pour ma part j’ai opté pour la République Tchèque et plus précisément Prague.
Voyageant pour une durée de quatre jours, j’ai choisi l’avion comme moyen de transport avec un bagage cabine. Du coup : on oublie les batteries lithium, tout ce qui est coupant etc… (Se référer aux consignes de sécurité aéroportuaire).

Les critères de dimensions des bagages cabines étant extrêmement contrôlés, le sac Rush 24 de chez 5.11 Tactical reste le plus adapté pour un court périple. Ce voyage étant à but touristique uniquement, j’ai pris soin de prendre un guide avec une carte, bien pratique quand vous êtes perdu et que vous voulez consulter votre GPS sur votre téléphone mais que la batterie décide, à ce moment-là, de vous lâcher.

Prague étant une ville relativement sûre, les vieilles habitudes sont toujours tenaces.

Le stylo de défense 5.11 Tactical reste un incontournable dans un EDC ainsi que le Palm Defender de chez ASP. (Attention le Palm Defender est interdit en bagage cabine cependant dans 98% des contrôles il passe sans soucis). La ville étant relativement petite, nous avons décidé avec ma compagne de joindre l’utile à l’agréable en ne nous déplaçant qu’à pieds. Ce qui amène à bien prendre en compte les conditions climatiques et le terrain.

Bien choisir ses chaussures, pour ma part les Zephyr Gtx Mid de chez Lowa sont une valeur sûre pour un terrain urbain voir avec un dénivelé positif modéré. A notre arrivée, les conditions climatiques étant relativement froides, entre 3 et -3 degrés avec des ressentis allant jusqu’à -8 degrés.

Nul doute que mon choix s’est orienté vers la Cold WX Hoody (avec sa membrane windstopper et très déperlante) de chez Arc’teryx, elle a su faire ses preuves en ne l’utilisant qu’avec un t-shirt en dessous, et le Defender Flex de chez 5.11 Tactical pour le pantalon (pour faire plaisir à Madame), ainsi qu’un bonnet de chez Magpul. Je conseille pour les plus sensibles au froid de prendre également une Naga Hoody ou un RHO de chez Arc’teryx, des chaussettes en laine de merino de chez 5.11 Tactical et des gants en néoprene de chez Camelbak.

Avec l’expérience, j’emmène également toujours avec moi un EDC médical se composant de : kit de cheville FROG.PRO, 2 Wounclot, un garrot RMT 1.5, un pansement thoracique avec valve, un pansement étanche Activity Group, une paire de gants nitriles et 1 marqueur (vous pouvez rajouter un carnet primo intervenant Rite In The Rain dans votre poche ou sac). Le kit de cheville FROG.PRO me semblait le plus adapté pour ce séjour. Surpris de ne plus le sentir au bout de quelques minutes, j’ai passé le portique de sécurité du Château de Prague sans encombre. Aucune gène pendant la durée du voyage et pourtant un total de 34.3 km, 65800 pas et 106 étages montés (données Apple) ! Pour rappel : votre EDC médical doit être adapté à vos connaissances médicales au préalable.

Bon voyage à tous 🙂 !

Achats pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

 

La lampe scribe ASP pour votre EDC

La lampe scribe ASP pour votre EDC

Une lampe pour votre EDC ou en back-up ? Et pourquoi pas la SCRIBE de chez ASP ?

Avec son corps en aluminium aéronautique elle est d’une grande robustesse tout en restant discrète.
Son fonctionnement est simple et sans fonction exotique, avec 190 lumens elle fait ni plus ni moins ce qu’on peut demander à une lampe de poche dans la vie de tous les jours ou en back-up d’une lampe plus puissante.
Elle fonctionne avec 2 piles AAA alcaline ou lithium. Ce sont des piles standards que vous pouvez trouver partout même perdu en Afrique… d’où l’utilité de la SCRIBE en EDC.

Son format stylo et son clip de poche lui permet de se glisser partout : que ce soit dans votre pantalon, votre chemise ou votre sac à dos. Il n’y a qu’à comparer son gabarit avec celui d’un stylo classique ! Mais contrairement à un stylo son corps est en aluminium aéronautique ce qui lui confère une solidité de structure à toute épreuve, qui, le besoin venu, pourrait vous servir de KUBOTAN ou d’impact-tool plutôt efficace.

Annoncé comme résistante à la pluie, je vous prouve ici qu’elle résiste même un peu plus que prévu.
Ci-dessus, la photo de la tête LED après deux passages à la machine à laver (oui, oui je suis tête en l’air). Malgré le petit peu d’eau qui s’est infiltré dans la tête, elle fonctionne encore parfaitement (chanceux ? peut-être mais en tout cas elle résistera sans aucun souci à la pluie ou à la chute dans une flaque d’eau).

190 lumens suffisent amplement dans toutes les activités quotidiennes, ni trop peu ni pas assez : c’est un bon compromis de puissance. Cela suffit également pour faire un scanning en zone sombre, et encore pour, si besoin, aveugler ou détourner le regard d’un individu.

Voici deux photos, l’une sans lampe l’autre avec :

Vous pouvez clairement voir la différence ainsi que l’utilité et l’efficacité de la Scribe dans la vie de tous les jours ou en patrouille !

Pour moi elle est un outil indispensable à la vie de tous les jours et sa garantie à vie est un atout non négligeable sur le long terme.

De plus, la lampe Scribe existe dans différents coloris pour satisfaire tout le monde :

Achats pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

Nettoyer son arme de poing avec BREAKTHROUGH

Nettoyer son arme de poing avec BREAKTHROUGH

Quand on parle « nettoyage d’arme », on trouve toutes sortes de personnes.

Ce gars qui assure qu’il ne le fait JAMAIS, celui qui passe juste un coup de Boresnake, l’autre qui démonte intégralement son PA après 5 cartouches tirées au stand, celui qui fait ses propres mixtures à base de white spirit et d’huile… Bref, et aucun d’eux n’est d’accord sur la méthode à suivre.

La grosse majorité des tireurs est simplement à l’écoute de méthodes simples pour nettoyer son arme efficacement et adopter une bonne routine.

Alors on va reprendre les bases, avec la marque BREAKTHROUGH (BRE).

(Pour rappel les produits BRE n’ont pas d’odeur, ne gèlent pas, sont considérés comme ininflammables, ils sont non toxiques pour vous et l’environnement et ne laissent pas de trace.)

Un Boresnake de votre calibre, l’Huile HP PRO pipette, Solvant, brosse et chiffon microfibre. LA BASE.

Le principe de la marque est toujours le même, que vous achetiez les produits en kits ou à l’unité, elle fonctionne à chaque fois avec un SOLVANT (qui est toujours le même) et un LUBRIFIANT (la marque propose différentes viscosités pour s’adapter à votre besoin).

Le solvant vient vous aider à nettoyer : il décolle les particules, dégraisse et chasse 100% de l’humidité, afin d’obtenir un canon et un mécanisme propres et secs.

L’huile ou le lubrifiant viennent ensuite « nourrir » le métal et ainsi permettre aux pièces mécaniques d’avoir un excellent fonctionnement les unes contre les autres.

Routine de retour du stand pour arme de poing (Ici un CZ 75 SP01 Shadow)

Vous n’avez pas besoin de démonter chaque pièce, au contraire. Les armes dites « de combat » sont prévues pour fonctionner dans des conditions très dégradées. Faites le grand nettoyage 1 à 2 fois par an. Et encore…

  • La carcasse : mettez quelques pressions de solvant à l’intérieur et laissez agir le tout entre 15 et 30 minutes.

Utilisez la brosse en plastique rigide pour retirer un maximum d’impuretés. Frottez un peu partout en n’oubliant pas le puit de chargeurs. Pendant que vous y êtes, profitez-en pour regarder l’état de vos chargeurs, un petit coup de solvant ne peut pas faire de mal.

A l’aide d’un chiffon, retirez tout le liquide devenu noir et finissez aux cotons tiges pour les endroits difficiles d’accès.

Il faut maintenant lubrifier, un excellent moyen pour ne pas trop en mettre consiste à faire couler une seule goutte d’huile sur son doigt. Passez ensuite votre doigt sur l’éjecteur, les glissières, barre de détente et connecteur sur le bord droit de la poignée.

Si vous ne connaissez pas la terminologie de toutes les pièces ce n’est pas grave, d’un simple coup d’œil vous voyez parfaitement les pièces qui subissent un frottement par le manque de peinture sur celles-ci. Si ça brille, il faut huiler.

  • La culasse, même procédure. Réalisez quelques pressions de solvant et laissez agir tranquillement.

Petite astuce, appliquez votre solvant en une seule fois et mettez toutes les pièces dans un tupperware. Laissez le produit faire son travail pour obtenir un effet maximum.

Frottez avec la brosse en insistant sur la cuvette de tir, la chambre en générale, les glissières etc…

Venez sécher le tout avec un chiffon et finir avec un coton tige pour les endroits plus étroits.

Utilisez l’huile HP PRO avec pipette de précision pour venir déposer une goutte d’huile très précisément dans les deux glissières. Finissez avec une goutte sur votre doigt pour les parties en frottement.

Ne mettez pas trop de produit ! Trop de lubrifiant ne sert à rien et créer des projections.

  • Le canon, depuis peu BRE a sorti ses propres Boresnake et ils sont tout simplement géniaux. Même pour du 9mm le cordon est très épais, et il y a deux écouvillons. Un en laiton sur la partie centrale du cordon, et un en Nylon renforcé à l’avant.

Mettez deux pressions de solvant de chaque côté du canon et laisser agir comme pour le reste.

Ensuite, frottez bien la rampe avec la brosse ainsi que le pied de canon.

Avant de passer votre cordon de nettoyage (toujours dans le même sens, celui d’une balle), mettez 2 pressions de solvant à l’endroit où se trouve l’écouvillon en laiton.

Passez votre boresnake autant de fois que nécessaire, je fais 3 passages généralement. Pour finir, mettez une goutte d’huile sur le cordon, juste après l’écouvillon sur la partie un peu plus dense et repassez 2 fois dans le canon.

Avant de remonter l’arme, n’oubliez pas de mettre un rapide coup de chiffon sur le ressort, vérifiez qu’il soit bien souple, huilez au besoin.

Un coup de chiffon pour faire briller tout ça et voilà ! Une routine simple et très efficace quand on utilise les bons produits.

Bons tirs & be ready !

Achats pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

Détournement pochette DAKA Supressor MAGPUL

Détournement pochette DAKA Supressor MAGPUL

Bonjour, c’est encore Bat la bricole !
Aujourd’hui, je vous propose un petit détournement de produit Magpul.

Les poches Daka en small (ref MPL-MAG875) et médium (ref MPL-MAG876), sont initialement faites pour y ranger des silencieux. On y rajoute : une paire de fixation Bladetech Molle Lok en small, les trous sur les deux pochettes sont parfaits pour les Molle Lok, les vis étant fournies.

Du coup, je me suis fait un mini kit médic trauma, à porter directement à la ceinture.
Ultra pratique et discret !

Dedans, on peut y retrouver :
– Un garrot RMT 1.5 (visible ici),
– Un Woundclot 8×20 (visible ici),
– Deux paires de gants nitrile (visible ici).

Voici une variante avec un SWAT-T :

Donc, dans la version médium, vous pouvez en mettre un peu plus, mais pour le port quotidien, cela reste discret, et vous restez « prêt à en mesure de », comme on dit chez nous… 😉

Cela peut servir aussi de pochettes à billets, à clés, quand vous partez en vadrouille, bref je vous laisse le choix d’y mettre ce que vous voulez… L’idée est cadeau, c’est pour vous 😉 N’hésitez pas à nous envoyer des photos de vos réalisations !

Enjoy, Bat’.

Gamme Daka Mapgul particuliers : ici.
Gamme Daka Magpul professionnels : ici.

Customiser son Operator Axe 5.11 Tactical

Customiser son Operator Axe 5.11 Tactical

Bonjour, c’est Bat bricole tout.

Vous trouvez que le manche de l’Operator Axe est trop fin ? C’est vrai, et même avec des gants, pour tailler du bois, ça pique un peu.

Donc, j’ai acheté un manche à balai en bois de 25mm de diamètre.

J’ai coupé un morceau d’une quinzaine de centimètres, que j’ai coupé dans sa longueur. Pour ceux qui ont la chance d’avoir une scie circulaire, c’est le top.

Mais à la scie sauteuse ça le fait, j’ai même essayé à la scie égoïne 😉, c’est moins facile, il faut impérativement un étau pour maintenir le manche et attaquer droit d’entrée, et c’est là qu’on rigole et que l’on entame sérieusement les 130 cm du manche.

Bref, ensuite j’ai percé avec un foret de 6, et fait un demi perçage au foret de 10 pour y faire rentrer par force un écrou.

Pour les trous, je me suis calé sur le petit carré en bas du manche. Attention, il ne faut pas que cela gène le cache qui vient se clipser sur la fin du manche.

Et sur la partie basse du premier jeu de clé six pants.

J’ai utilisé des boulons à tête arrondie à clé Allen pour la fixation des deux parties.

Du coup, la prise en main n’a plus rien à voir, et se rapproche d’une hache normale, le confort qui n’existait pas est là, tout en conservant la possibilité d’utiliser les outils qui se trouvent sur le manche.

La clé Allen vient trouver sa place dans les pattes Molle de l’étui

Voilà pour ce petit bricolage du dimanche. A bientôt, Bat.

Achat pour particuliers : ici.
Achat pour professionnels : ici.