Quand on parle « nettoyage d’arme », on trouve toutes sortes de personnes.

Ce gars qui assure qu’il ne le fait JAMAIS, celui qui passe juste un coup de Boresnake, l’autre qui démonte intégralement son PA après 5 cartouches tirées au stand, celui qui fait ses propres mixtures à base de white spirit et d’huile… Bref, et aucun d’eux n’est d’accord sur la méthode à suivre.

La grosse majorité des tireurs est simplement à l’écoute de méthodes simples pour nettoyer son arme efficacement et adopter une bonne routine.

Alors on va reprendre les bases, avec la marque BREAKTHROUGH (BRE).

(Pour rappel les produits BRE n’ont pas d’odeur, ne gèlent pas, sont considérés comme ininflammables, ils sont non toxiques pour vous et l’environnement et ne laissent pas de trace.)

Un Boresnake de votre calibre, l’Huile HP PRO pipette, Solvant, brosse et chiffon microfibre. LA BASE.

Le principe de la marque est toujours le même, que vous achetiez les produits en kits ou à l’unité, elle fonctionne à chaque fois avec un SOLVANT (qui est toujours le même) et un LUBRIFIANT (la marque propose différentes viscosités pour s’adapter à votre besoin).

Le solvant vient vous aider à nettoyer : il décolle les particules, dégraisse et chasse 100% de l’humidité, afin d’obtenir un canon et un mécanisme propres et secs.

L’huile ou le lubrifiant viennent ensuite « nourrir » le métal et ainsi permettre aux pièces mécaniques d’avoir un excellent fonctionnement les unes contre les autres.

Routine de retour du stand pour arme de poing (Ici un CZ 75 SP01 Shadow)

Vous n’avez pas besoin de démonter chaque pièce, au contraire. Les armes dites « de combat » sont prévues pour fonctionner dans des conditions très dégradées. Faites le grand nettoyage 1 à 2 fois par an. Et encore…

  • La carcasse : mettez quelques pressions de solvant à l’intérieur et laissez agir le tout entre 15 et 30 minutes.

Utilisez la brosse en plastique rigide pour retirer un maximum d’impuretés. Frottez un peu partout en n’oubliant pas le puit de chargeurs. Pendant que vous y êtes, profitez-en pour regarder l’état de vos chargeurs, un petit coup de solvant ne peut pas faire de mal.

A l’aide d’un chiffon, retirez tout le liquide devenu noir et finissez aux cotons tiges pour les endroits difficiles d’accès.

Il faut maintenant lubrifier, un excellent moyen pour ne pas trop en mettre consiste à faire couler une seule goutte d’huile sur son doigt. Passez ensuite votre doigt sur l’éjecteur, les glissières, barre de détente et connecteur sur le bord droit de la poignée.

Si vous ne connaissez pas la terminologie de toutes les pièces ce n’est pas grave, d’un simple coup d’œil vous voyez parfaitement les pièces qui subissent un frottement par le manque de peinture sur celles-ci. Si ça brille, il faut huiler.

  • La culasse, même procédure. Réalisez quelques pressions de solvant et laissez agir tranquillement.

Petite astuce, appliquez votre solvant en une seule fois et mettez toutes les pièces dans un tupperware. Laissez le produit faire son travail pour obtenir un effet maximum.

Frottez avec la brosse en insistant sur la cuvette de tir, la chambre en générale, les glissières etc…

Venez sécher le tout avec un chiffon et finir avec un coton tige pour les endroits plus étroits.

Utilisez l’huile HP PRO avec pipette de précision pour venir déposer une goutte d’huile très précisément dans les deux glissières. Finissez avec une goutte sur votre doigt pour les parties en frottement.

Ne mettez pas trop de produit ! Trop de lubrifiant ne sert à rien et créer des projections.

  • Le canon, depuis peu BRE a sorti ses propres Boresnake et ils sont tout simplement géniaux. Même pour du 9mm le cordon est très épais, et il y a deux écouvillons. Un en laiton sur la partie centrale du cordon, et un en Nylon renforcé à l’avant.

Mettez deux pressions de solvant de chaque côté du canon et laisser agir comme pour le reste.

Ensuite, frottez bien la rampe avec la brosse ainsi que le pied de canon.

Avant de passer votre cordon de nettoyage (toujours dans le même sens, celui d’une balle), mettez 2 pressions de solvant à l’endroit où se trouve l’écouvillon en laiton.

Passez votre boresnake autant de fois que nécessaire, je fais 3 passages généralement. Pour finir, mettez une goutte d’huile sur le cordon, juste après l’écouvillon sur la partie un peu plus dense et repassez 2 fois dans le canon.

Avant de remonter l’arme, n’oubliez pas de mettre un rapide coup de chiffon sur le ressort, vérifiez qu’il soit bien souple, huilez au besoin.

Un coup de chiffon pour faire briller tout ça et voilà ! Une routine simple et très efficace quand on utilise les bons produits.

Bons tirs & be ready !

Achats pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

(Visited 162 times, 1 visits today)