ASP Flashlight Instructor course Paris 2018

ASP Flashlight Instructor course Paris 2018

Pour la première fois en France, une formation instructeurs lampe tactique s’est déroulée à Paris le 8 Octobre 2018. Cet «ASP Flashlight Instructor course» a réuni 40 participants, issus de différentes police municipales, de la police nationale, de la gendarmerie nationale et de la sécurité intérieure. Dirigés durant une journée par le trainer et policier de Chicago Mike SON et le trainer français Jean-Marc MEREDIEU, les candidats ont travaillé sur le programme dédié à la lampe tactique en utilisation combinée avec les moyens intermédiaires dont les Forces de l’Ordre disposent. Tony CEDRAOUI pour Terrang MP-Sec France et Marc DELEENER directeur des ventes Europe pour ASP étaient présents pour assurer le support. L’ensemble des participants ont été certifié Instructeur lampe tactique ASP à l’issu de cette journée. Nous tenons à remercier Tactical Systems et Régis de la FFPR pour leur aide précieuse pour rendre cette journée possible ainsi que Abdoulaye du CMASA-Aulnay Boxing Club pour son accueil et la qualité des installations.

Achats pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

Les Education Days AIMPOINT en Suède

Les Education Days AIMPOINT en Suède

Philippe a eu la chance de pouvoir participer, du mardi 11 au jeudi 13 septembre, aux Education Days AIMPOINT à Malmö en Suède.

Ces 3 journées ont permis de regrouper les distributeurs et acteurs privilégiés de la marque dans le domaine des optiques de la gamme militaire et forces de l’ordre.

De nombreux participants venant de tous les coins du monde : USA, Canada, Chine, Mexique, Israël, différents distributeurs Asiatiques, Européens, des pays du Maghreb (…) ont eu le plaisir d’échanger et de participer à des séances d’instruction très intéressantes qui ont permis à tous d’approfondir leurs connaissances des produits existants de la marque, mais aussi de voir quels sont déjà les nouveautés proches à venir dont certains ‘’protos’’ sont en phase finale de développement, et devraient pouvoir être présentés en début d’année 2019.

Ces journées se sont articulées entre la visite du nouveau centre de production qui est en phase finale de travaux. A terme, environ 3000 optiques par semaine en fonction des modèles doivent pouvoir sortir du complexe de Malmö.
Des cessions de formation théorique sur des sujets divers très intéressants autour de la marque ont permis à tous les participants d’étoffer grandement leurs connaissances sur la marque AIMPOINT et ses accessoires.

Très intéressant, le simulateur de tir réalité virtuelle que certains d’entre vous ont déjà peut-être eu la chance de voir et tester sur les salons :

Et enfin, tout le monde attendait cela avec impatience car la théorie c’est bien… Mais direction les champs de tir ! Il y a des armes, des cartouches… Passons aux choses sérieuses 🙂 !

Pour la courte distance, toutes les plateformes arme de poing, sub-compact (merci au passage à BandT pour le prêt de jolis jouets), ou arme longue ont été passées en revue :

Utilisation du magnifier à courte distance : cela peut permettre d’identifier avec précision un individu, contrôler si il a une arme dans les mains, ce qui n’est pas toujours faisable sans grossissement au-delà de 15/20 mètres selon la façon dont il tient l’arme. Des applications pratiques des accessoires intéressantes.

Utilisation du CEU, très pratique et indispensable pour les tirs masqués :

Découverte et essai au tir de l’ Acro P-1 que nous venons de recevoir chez Terräng MP-Sec France les premiers modèles en stock, n’hésitez pas à nous demander des informations 🙂 !

Un régal à utiliser sur les plates formes sub-compact, mais aussi monté sur des pistolets pour lesquels il à été conçu et testé !

Après la courte distance, passons aux choses sérieuses avec le ‘’longue distance’’ au RED DOT cela s’entend, je ne veux pas froisser les spécialistes 😉
Tout commence par un rappel et exercice pratique sur le zérotage, et zouu, tout le monde à 200 mètres !

300 mètres…

Pas de crainte, à ces distances ça rentre facile !

PROTO COMPM5S avec la nouvelle tourelle balistique HK417 vous connaissez… COMPM5 + magnifier X6MAG-1 on peut aller jusqu’à 600m aux dires de nos instructeurs !

Météo exceptionnelle :

Ambiance conviviale et un accueil plus que parfait nous ont rassemblé pendant ces 3 journées AIMPOINT Education Days !

Un grand merci à la société AIMPOINT et tout le staff qui a prit soin de nous avec une attention de tous les instants pendant ces 3 journées !

Achat pour particuliers : ici.
Achat pour professionnels : ici.

Visite de l’atelier FROG.PRO

Visite de l’atelier FROG.PRO

Claude et moi avons effectué la semaine passée une jolie visite de la société Italienne FROG.PRO que MP-Sec France a le plaisir d’avoir comme partenaire depuis maintenant 1 an et demi.

Située au sud de Parme cette petite entreprise fondée par Fabio Casali en 2011 est constituée 6 personnes dont les tâches se répartissent entre le développement de produits et la fabrication sur place de tous les articles de la gamme FROG.PRO.

Nous avons eu la chance de voir les ‘’petites mains’’ de FROG.PRO assembler avec soin tous les demi produits entrant dans la fabrication des poches, porte plaques, ceintures :

FROG.PRO s’appuie, pour assurer la très grande qualité de ses productions, sur les plus grands fabricants en la matière comme YKK zipper, les boucleries AUSTRIALPIN et ITW Nexus, entre autres. Nous avons pu vérifier cela avec certaines boucles qui devaient bientôt venir garnir des ceintures pour nos besoins :

La société venait de recevoir une impressionnante machine de découpe et gravure laser à double tête; ce bel outil va permettre d’effectuer les tâches avec beaucoup plus de rapidité. Fabio, le patron, nous a expliqué que certaines découpes qui prenaient auparavant 5h avec l’ancienne machine, allaient pourvoir être faites en seulement 10min maintenant !

La société FROG.PRO est complètement autonome dans ses moyens de production, tant dans les machines que ses moyens humains… Tout est sur place !

La machine double tête laser, élément central de la production :

Ci-dessous, les éléments entrant dans la fabrication des poches, plate carriers, ceintures, qui ont déjà été préparés à partir des plaques de tissu de base pour venir garnir toutes les fabrications :

Aaaah, le Multicam black, que c’est beau :

La bouclerie, élément indispensable :

Nous avons eu la chance de voir Fabio et son équipe travailler en direct pour la fabrication d’une poche que vous aurez bientôt le plaisir, nous l’espérons, de découvrir dans la gamme des produits Medic de la marque. Tout a commencé par une petite séance de brainstorming.

Nous avions nos idées… Il fallait mettre tout cela à plat sur un papier, en concordance avec les possibilités et le savoir-faire de FROG.PRO :

Comment tout organiser au mieux, beaucoup de choses importantes à ranger dans un petit espace :

Une fois d’accord, la fabrication de notre poche a commencé sous les mains expertes de Fabio :

Le résultat final a vraiment dépassé nos espérances, et nous sommes impatients de présenter ce produit aux clients qui nous avaient consultés pour cette poche sur mesure.

Nous avons vraiment été impressionnés par nos amis de FROG.PRO concernant leur capacité à fabriquer des produits sur mesure, avec des standards de qualité qui dépassent beaucoup de fabrications actuelles.

Avec Fabio et son équipe, beaucoup de choses difficiles chez d’autre fabricants deviennent possibles, nous avons vraiment été conquis par leur savoir-faire, et avons déjà de nouvelles idées.

Vous ne connaissiez pas encore cette marque ? Dès lors que vous aurez découvert les produits, vous allez l’adorer et l’adopter.

Le dernier né des porte-plaques : le SEA DRAGON en Multicam Black… Que dire sinon qu’il est superbe :

Tout est dans leur devise : AWESOME TAILORED GEAR ! Maintenant nous avons vu, et savons pourquoi ;).

Et si vous aussi vous avez des idées… Ecrivez-nous ! Un grand merci à Fabio et son équipe ! Je me répète, mais nous avons été conquis par notre visite. A la prochaine !

Achat pour les particuliers : ici.
Achat pour les professionnels : ici.

Visite au salon SOFIC 2018 (USA)

Visite au salon SOFIC 2018 (USA)

1. Peu connu en Europe, qu’est ce que le salon SOFIC ?
The Special Operations Forces Industry Conference est un symposium qui se déroule à Tampa, en Floride aux États-Unis, tous les ans. Ce salon est dirigé par le commandement des forces spéciales américaines (US SOCOM) et se divise en deux parties :
Il y a dans un premier temps un hall d’exposants où vous pouvez retrouver plusieurs dizaines de marques qui travaillent dans ce secteur. Puis dans un deuxième temps il y a plusieurs conférences avec workshop sur différentes thématiques.

2. Pourquoi ce salon se démarque-t-il ?
Ce salon a comme particularité d’avoir un espace relativement petit pour les exposants, il n’y a donc pas de grands stands opulents. De plus seules les sociétés avec des relations (généralement sous contrat) avec l’US SOCOM sont conviées à cet évènement.
Ainsi nous avons pu y retrouver pleins de petites sociétés innovantes que nous connaissions (Magpul, Mystery Ranch, LMT, Oakley, Flir, Surefire, Princeton Tec, Kryptek, Leupold, Arc’teryx, Mohoc, 5.11 Tactical, Aimpoint, Torrey Pines Logic, Team Wendy).
Autre particularité, il y avait plusieurs démonstrations des Forces Spéciales Américaines dans la baie de Tampa, parfois accompagnées d’unités de forces spéciales étrangères. Cela se déroulait en général en mi-journée et apportait sa dose d’action à ce salon.

3. Quels ont été les innovations les plus marquantes repérées sur le salon ?
MOHOC a présenté la version finale de son booster wifi avec un système de retransmission en direct par réseau cellulaire.
Torrey Pines a mis en avant un système de communication voix/image sans réseau antenne. C’est-à-dire qu’il passe par la lumière et qu’il ne se sert pas des fréquences radio ce qui le rend plus sécurisé et moins enclin aux piratages.
LMT a lui présenté une arme appelée CSW, chambrée en calibre .300 Blackout avec canon 7.5 pouces et modérateur de son intégré. Compacte et silencieuse elle sera idéale pour les agents de protection rapprochées.
• Le groupe Oakley / ESS en partenariat avec Team Wendy, a développé des lunettes balistiques à fixer sur un casque balistique.
Surefire a présenté son Holster Masterfire testé en chute par l’US SOCOM. De plus ils ont aussi présenté les caches – flammes et modérateurs de son qu’ils livrent depuis bientôt 10 ans aux Forces Spéciales Américaines. La petite nouveauté est un cache-flamme pour mitrailleuse CALCL .50 M2.
Magpul a lui, présenté un nouveau châssis pro en calibre 6.5 couplé avec un nouveau BP Magpul.
Kryptek a mis en avant le lancement de leur gamme de tenue combat Noir/Feu avec porte plaque, léger et modulable. Cet uniforme est déjà adopté par certaines unités des Forces Spéciales Américaines.

4. Quand retrouver ces produits ?
Certains projets sont en tests dans certaines unités où ils sont évalués. Vous avez aussi pu retrouver d’autres produits au salon international Eurosatory qui s’est déroulé du 11 au 15 Juin 2018 à Villepinte à proximité de Paris. Et à partir du troisième ou quatrième semestre de 2018, ils seront disponibles dans nos magasins et sites internet.
En tant que spécialistes nous recommanderons ces produits aux professionnels.

Achats pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

Comment pratiquer le Tir Sportif de Vitesse

Comment pratiquer le Tir Sportif de Vitesse

  • Bonjour Norbert, peux-tu nous présenter l’IPSC ?

IPSC signifie « International Practical Shooting Confederation », autrement dit c’est la fédération internationale qui régit la pratique du Tir Sportif de Vitesse, le TSV, depuis 1976. Alors même que les compétitions de type TSV existent depuis 1950.

Le TSV est une discipline à part entière gérée en France par la Fédération Française de Tir.

L’un des principes généraux du TSV, des matchs IPSC, est la notion de style « libre ». Pour citer le règlement « Les compétiteurs doivent être autorisés à résoudre la situation présentée (parcours de tir) de manière libre et à tirer les cibles sur la base du « comment et quand » elles sont visibles.  Après le signal de départ, les parcours ne doivent pas imposer de rechargement obligatoire, ni dicter de position de tir, d’emplacement ou de posture, excepté comme spécifié ci-après. Toutefois les conditions peuvent être créées, et des barrières ou toute autre limitation physique peuvent être construites, pour contraindre le compétiteur à certaines positions de tir, postures ou certains emplacements. »

Précision, Puissance et Vitesse constituent l’essence même du tir sportif de vitesse. Ils sont d’ailleurs repris en latin par les mots « Diligentia, Vis, Celeritas », DVC. Il existe 3 disciplines : le handgun (pistolet), le rifle (fusil) et le shotgun (fusil « de chasse »). Dans chacune de ces disciplines, il existe des divisions dans lesquelles les armes sont classées et doivent répondre à certains critères.

Pour exemple dans le shotgun, on va trouver les divisions suivantes (caractéristiques non exhaustives) :

  • Open : Calibre 20 minimum, armes avec chargeurs amovibles, types Saiga, Molot, Derya etc… équipées de points rouges, de frein de bouche… Longueur maxi de l’arme 1320mm.
  • Modified : Calibre 20 minimum, armes de types semi-auto avec rallonge de magasin (14 cartouches maximum au signal de départ), chargeurs non amovibles, types Winchester SX3, Benelli M2, Beretta 1301 etc… Visée optique et frein de bouche autorisés. Longueur maxi de l’arme 1320mm.
  • Standard : Calibre 20 minimum, armes semi-auto avec rallonge de magasin (9 cartouches maximum au signal de départ). Pas de visée électronique ni frein de bouche. Winchester SX3, Benelli M2, Beretta 1301 etc…
  • Standard manual : Calibre 20 minimum, fusil à pompe, action manuelle, avec rallonge de magasin (9 cartouches maximum au signal de départ). Pas de visée électronique ni frein de bouche. Remington 870, Benelli Supernova etc…

Pour connaître en détail l’ensemble des disciplines je vous invite à aller sur le site www.ipsc.org vous y trouverez tous les règlements en vigueur.

Un match IPSC peut compter jusqu’à 30 stages (parcours de tirs à réaliser), le classement des compétiteurs se fait pour chaque stage sur la base du nombre de points obtenus en cibles divisé par le temps mis pour terminer le stage. On voit donc tout de suite apparaître que pour être parmi les meilleurs, il faudra être rapide/dynamique et précis en cibles. Pour chaque stage un pourcentage et nombre de points sont alloués, le vainqueur du match est celui qui possède le plus grand nombre de points. Gagner tous les stages est une solution, mais là on parle d’extraterrestre (et ils existent !), mais être régulier dans le haut du classement s’avère payant.

  • Comment puis-je le pratiquer ?

Cette discipline étant rattaché à la FFtir, pour pratiquer il faut bien évidemment être déjà licencié d’un club de tir sportif et posséder une arme dédiée à la pratique du TSV. Ce club doit être homologué pour la pratique du TSV et donc doit disposer (hormis les installations adéquates) d’un responsable d’une section TSV et de moniteurs diplômés. La pratique du TSV est très encadrée et ne peut se faire seul. Tous les clubs de tir ne sont pas homologués TSV, et encore moins dans toutes les disciplines du TSV. Avant de rentrer dans le détail, il faut bien aussi avoir en tête que la pratique du TSV ne peut en aucun cas se faire sans la pratique de la compétition. On ne peut pratiquer le TSV « de temps en temps » et ne participer à aucunes compétitions. Cette discipline est donc exigeante.

Mais pour le tireur désireux de se lancer dans le TSV, il va alors découvrir une discipline ludique et dynamique qui va lui demander de s’adapter constamment à des nouvelles configurations de parcours de tir, des stratégies différentes, des cibles différentes, mobiles parfois… bref ! Le tireur TSV ne s’inscrira jamais dans une certaine routine sportive.

La particularité du TSV est que le port de l’arme se fait à la ceinture (pour le pistolet). Les parcours de tirs commencent avec un signal de départ, un « bip », nécessitant un dégainé (mais pas que…), des déplacements, des courses arme à la main. Mais il ne faut pas s’y méprendre, les règles de sécurité en TSV sont les plus strictes de l’ensemble des disciplines de tir. Les manipulations des armes (exemple : changement de chargeur, gestion d’un incident de tir…), le respect des angles de tir sont des éléments étroitement surveillés et encadrés par les moniteurs en club, et arbitres en compétition. Le moindre écart entrainera soit un recadrage et rappel de la sécurité par le moniteur soit tout simplement une disqualification de la compétition que ce soit le premier jour du match ou le dernier. Pas d’intransigeances possibles avec la sécurité. Des fautes à répétitions pourront conduire même à l’arrêt de la pratique.

« Faut-il être un tireur « statique » émérite ? »

La réponse est non. Dans la pratique du TSV, lenteur de déplacement et lenteur d’exécution ne sont pas compatibles. Donc cette discipline peut s’adresser à tous les types de tireurs. Bien entendu, savoir aligner ses organes de visés, contrôler son lâché sont des éléments primordiaux pour marquer des points et la pratique du tir statique est pour cela la meilleure école.

De toute manière, un tireur désireux d’intégrer une section TSV, sera d’abord testé par le responsable de la section. Manipulation de sécurité de l’arme, points en cibles et « bon esprit » seront évalués. Un tireur qui est assidu à l’entrainement pourra rapidement prendre du plaisir, dans le sens où les notions de sécurité seront rapidement intégrées, et l’appréhension naturelle de porter une arme disparaîtra.

Pour le futur pratiquant il ne faut pas non plus négliger l’investissement financier. Déjà l’investissement de départ : l’arme adéquate pour la pratique du TSV, ceinture, holster, portes chargeurs et éléments de sécurité… S’ajoute à cela la pratique de la compétition avec des frais d’engagements, de déplacements… Bien entendu, tous les tireurs ne recherchent pas la première place des podiums et les engagements inhérents. Mais on se pique vite au jeu de la compétition, faire un meilleur résultat que les copains (!), et dans ce cas un volume de 3000-5000 cartouches par an semble être raisonnable voir un minimum.

  • Quel est ton parcours ? Comment as-tu fait pour intégrer l’équipe de France et accéder aux championnats du monde ?

J’ai débuté le tir, je ne parle pas du TSV, mais le tir il y a 4 ans.

Avant la pratique du tir, j’ai fait pas mal de compétitions dans l’aéromodélisme notamment avec des hélicoptères radiocommandés. J’ai pas mal voyagé grâce à ça. J’ai même été en charge d’une team en Europe associée à une marque d’hélicoptère. J’ai lié amitié avec des pilotes partout à travers le monde, mais on a surtout constitué une belle équipe avec des copains. On a participé à 4 au développement d’une machine par exemple. Cependant, j’ai aussi gouté à l’envers du décor, quand on est plus pilote mais en charge de… J’ai vu les mauvais côté et je souhaitais passer à autre chose.

Mais je n’ai pas abandonné la pratique de l’aéromodélisme. Mon père m’a tout appris depuis mon plus jeune âge, je continue à pratiquer pour le plaisir avec lui, même si on ne vole pas aussi souvent qu’avant, il m’a donné le gout du pilotage, de la rigueur et de la mécanique (connaissances que je retrouve dans le tir). D’ailleurs il continue à dessiner et créer des machines d’exceptions, et moi je les fais voler. C’est lui aussi qui apporte les modifications à mon fusil. Je vous invite à aller voir notre site : www.heliscalemaster.com ou notre page Facebook du même nom. Même mon fils possède aussi son propre avion radiocommandé et il apprend à voler. Sans compter que je travaille dans le monde de l’aérien, donc c’est un domaine indissociable de ma vie.

Mais lors d’un séjour aux USA, à Denver, j’ai rencontré la famille Wyatt de la série télévisé American Gunsmoke. J’ai alors pu tirer avec eux pour la première fois, et là ça a été le déclic. En rentrant en France, je voulais faire du tir. Commença alors le parcours du combattant car les clubs sont saturés et il y a de l’attente. Mais en même temps, je ne souhaitais pas pratiquer le tir « statique » je voulais du dynamique… Et j’ai découvert le TSV. Je me suis alors rapproché d’un club qui est le mien aujourd’hui et voilà, j’allais me mettre au tir et au TSV. J’ai tout de suite accroché, l’ambiance y est très agréable. Je me suis même pris au jeu de la compétition, moi qui ne voulais plus en faire. Je suis devenu moniteur pistolet en suivant le stage diplômant de la fédération. Mais dans un coin de ma tête, c’était le shotgun qui m’attirait le plus. Cependant la discipline n’existait pas dans mon club. Alors j’ai décidé de passer le monitorat shotgun, le club disposant alors d’un moniteur pouvait ouvrir la discipline car l’infrastructure shotgun est la même que handgun.

La validation du monitorat se fait via des épreuves théoriques et pratiques, puis en atteignant un certain pourcentage par rapport au 1er au championnat de France de la même année.

Et finalement, au dernier championnat de France shotgun, je me suis classé 4eme (la pire des places mais 4ème quand même) ce qui m’a ouvert les portes de l’Equipe de France pour le Championnat du Monde, qui plus est à Châteauroux au CNTS. Il faut savoir que le shotgun ne se pratique que depuis 2 ans en France, mais a 40 ans d’existence chez certains de nos voisins, nous avons tout à apprendre et c’est justement là le plus passionnant.

Lors de ces derniers Championnats du Monde je me suis classé 4eme Français (encore ! mais en embuscade du 2eme et 3eme lol) et 62eme mondial sur 120 tireurs en standard manual, j’ai même amélioré mon pourcentage par rapport au 1er mondial qui était déjà le 1er du classement international du championnat de France. J’ai oublié de préciser mais je ne tire qu’en standard manual (fusil à pompe). Je sais le travail qu’il me reste à accomplir mais c’est là le challenge. Après, au Championnat du Monde, le classement individuel importe peu, on était une équipe et chacun a pu apporter ses compétences. Dans tous les cas, c’est une énorme expérience, une certaine fierté aussi. Prochain Championnat du Monde dans 3 ans mais là c’est une autre histoire.

  • Et Terräng dans tout ça ?

Historiquement la société Terräng est le partenaire de la section TSV du club. Comme tout tireur, j’ai aussi besoin d’équipements mais pas n’importe lesquels : il faut qu’ils soient fiables, confortables et que je puisse les oublier. C’est naturellement que j’ai fait mes premiers achats 5.11 Tactical chez Terräng (n’habitant pas très loin). De visite en visite, j’ai lié amitié avec l’incontournable David notamment, puis Alex, puis Kevin puis… Tout le monde. Et puis un jour je me suis lancé à demander un partenariat pour le club car nous allions organiser une grosse compétition avec plus de 200 tireurs et nous avions besoins de sponsors. Terräng a immédiatement répondu présent, et non seulement a dit oui pour cet évènement mais aussi s’est prit au jeu en acceptant de devenir partenaire du club. En échange, on leur ouvrait les portes du monde du TSV. En suivant, Terräng était présent aux championnats de France de TSV, et a été partenaire de la FFtir pour les Championnat du Monde handgun et shotgun.

Puis, quand ils ont appris ma sélection au Championnat du Monde, ils m’ont proposé aussi de m’aider, en me dotant de produits 5.11 de qualité. Je les en remercie encore pour la confiance. Il est rare aujourd’hui de trouver des partenaires qui s’investissent comme ils le font.

Je n’oublierai pas non plus de citer Aérographe Fockeur qui a réalisé le custom de mon fusil aux couleurs du drapeau Français et de Terräng. Son travail est tout simplement incroyable, et ce fusil a fait beaucoup parler lors des Championnats du Monde. Si vous avez des customs à faire, je vous le recommande…

  •  Mon équipement shotgun :
  • Benelli Supernova, customisé par Aérographe Fockeur,
  • Ceinture EZload, dédiée à la pratique du Shotgun, rechargement par 4 cartouches,
  • Kit de nettoyage Breakthrough : uniquement ! Et on ne me fera pas changer d’avis sur la qualité des produits Breakthrough (ici),
  • Lunette Oakley M Frame Alpha, verre prizm TR45 et/ou Rose (ici),
  • Protection auditive 3M LEP-100 / casque MSA Sordin,
  • Sac de tir 5.11 Range Ready (ici) / Range Qualifier (ici),
  • Pantalon 5.11 Traverse (ici),
  • Chaussure Lowa Innox mid GTX, par temps de pluie (ici).

Achat pour particuliers : ici.
Achats pour professionnels : ici.

Inauguration du Centre National de Tir Sportif

Inauguration du Centre National de Tir Sportif

Nous avons assisté le jeudi 18 Mai à l’inauguration officielle du Centre National de Tir Sportif à Châteauroux-Déols.

Situé au centre de la France, le CNTS a pour vocation de permettre l’entraînement des Équipes de France avec pour point de mire Paris 2024 et d’accueillir les compétitions nationales et internationales. Nous avons été impressionnés par la qualité des infrastructures qui offrent à ce centre un rayonnement européen voir international.

Le CNTS est composé de :

  • Stands de tir sur cible à 10, 25 et 50 mètres
  • Stand de tir au plateau
  • Stands de tir longues distances à 100, 200, 300 et 600 mètres
  • Stands de tir aux Armes Anciennes et aux Armes Réglementaires à 25 et 200 mètres
  • Infrastructure pour le Tir Sportif de Vitesse, 33 alvéoles

Cette inauguration nous a permis d’échanger avec les cadres, les entraineurs, les arbitres, les athlètes et les tireurs de façon générale. Nos marques sont bien connues en particulier 5.11. En effet les tireurs apprécient particulièrement la qualité et la fonctionnalité des vêtements et de la bagagerie de la marque américaine.

Comme pour le championnat du monde IPSC de tir au pistolet l’été dernier, nous aurons un stand au IPSC Shotgun World Shoot à partir du 1er Juin et pour la durée de la compétition au CNTS.

Notre sélection pour le tir sport : ici.
Achat pour professionnels : ici.