Comment monter un TARP ?

Mais d’abord, kézako ? Un TARP est tout simplement une bâche étanche. Cette étrange appellation trouve son origine dans l’association de « tar » (goudron en anglais) et « pall » (tissu en anglais). Chez Terräng MP-Sec France, vous retrouverez deux tailles de TARP : un 2m x 2m et un 3m x 3m, de la marque Snugpak.

Le TARP reste le moyen le plus simple et le moins onéreux pour se confectionner un abri pour pouvoir y passer la nuit, protégé de l’humidité et du vent. Un bon tapis mousse, un bon sac de couchage ou un poncho liner et c’est parti pour une bonne nuit de repos, ou pas, dans la nature, hostile, ou pas 😉

Il existe plusieurs façons de monter son TARP, voici quelques exemples de montages :

  1. De mon point de vue, celui-ci est plus adapté aux environnements ensoleillés, car il y a trop de passage pour l’air et la pluie sous l’abri.

2. Là, nous sommes déjà sur de l’abri un peu plus poussé, qui demande un petit peu plus de temps à monter, mais forcément, il est plus efficace.


Après quelques années à avoir monté ma « bâche » de nuit, avec un minimum de temps pour l’installer, et de manière sioux, la manière la plus simple est à mon goût celle que tous mes instructeurs m’ont enseignée : Une drisse, ou paracorde tendue entre deux arbres. Comme nous avions une bobine de 50m chacun dans notre sac, on déroule 10m, on tend et c’est partis !

La bâche en mode canadienne, 4 piquets ou 4 morceaux de bois aux 4 coins (préalablement préparés avec : soit de l’élastique de tente que l’on trouve en magasin spécialisé, ou, carrément, de la paracorde). Et ça donne ça :

Cela reste discret dans un environnement très feuillu, et cela permet vraiment de rester à l’abri lorsque la pluie s’invite dans la mission.

Bon bivouac 😉

Vente aux particuliers : ici.
Vente aux professionnels : ici.

(Visited 299 times, 1 visits today)