J’ai voulu aujourd’hui partager avec vous autours d’un sujet sur lequel on trouve difficilement des informations sur le web : il s’agit du traitement de l’hypo-thermie. Les tests que j’évoque en dessous ont été réalisés par l’armée américaine en 2010 et dont les résultats ont été publiés au JOSW.

La couverture de laine ne permet pas de prévention significative de la perte de chaleur par rapport aux produits qui préviennent la perte de chaleur avec un élément chauffé activement qui ont mieux réussi que la plupart des méthodes de prévention passive. Le HPMK ™ original a atteint et maintenu des températures significativement plus élevées que toutes les autres méthodes et les contrôles à 120 minutes (37°c). Aucun des dispositifs avec un élément chauffé activement n’a obtenu le 44°c soutenu qui pourrait endommager le tissu humain s’il est laissé en place pendant 6 heures. Les meilleures méthodes passives de prévention des pertes de chaleur étaient la couverture Hot Pocket et Blizzard, qui se comportait de la même façon que deux des trois méthodes de chauffage actif testées à 60 et 120 minutes.

CONCLUSIONS: Tous les dispositifs actifs et passifs étaient mieux que les couvertures de survie classique. Dans des conditions proches de la température ambiante, les méthodes de réchauffement passif (couverture Blizzard ™ ou Hot Pocket) étaient aussi efficaces que les dispositifs de chauffage actifs autres que le HPMK ™. Aucun des dispositifs avec un élément chauffé activement n’a atteint la température soutenue de 44°c qui pourrait endommager le tissu humain s’il était laissé en place pendant une période de 6 heures. Il faut déterminer comment ces données peuvent se traduire par des conditions de terrain pour prévenir la perte de chaleur dans les victimes de combat.

Couvertures ACTIVES : HPMK / Blair Hugger modèle 505/ READY HEAT/ chauffrette + 2 couvertures en laine.

Couvertures PASSIVES : couverture en laine/couverture de survie/blizzard/ HRP.

Comme vous le voyez la couverture de survie pour un « patient » mis en hypo-thermie à 34°c/2heures exposé à une température Ambiante de 22°c n’a aucune incidence.

Testé par l’armée américaine en 2010 sur un modèle fluide de dimensions troncales (45 litres de solution de dialysat prismasate®, environ 60% de 70 Kg ou 48,6 KG) réchauffé à 37°c par rapport à un témoin sans dispositif de réchauffement.

Les températures centrales ont été enregistrées toutes les 5 minutes pour 120 minutes au total, contrôle une chute cliniquement significative de 37°c à 34°c constamment sur 2 heures.

Eléments testés :

Découvrez la gamme complète de couverture haute performances :

 

Vente aux particuliers : ici.
Vente aux professionnels : ici.

 

(Visited 56 times, 1 visits today)